Un service public innovant et de proximité : soutenons les projets citoyens et d’associations de quartier, par Monique Gagnebin

Parmi toutes les tâches – liées à l’économie, à la sécurité, à la santé… – qui incombent aux autorités, il y en a une, en apparence plus modeste, qui me tient particulièrement à cœur : rapprocher la population de ses autorités et de son administration. Cette tâche, dans la période particulièrement difficile que nous vivons, peut sembler secondaire. J’estime au contraire qu’elle est importante ; elle est au cœur du vivre ensemble et doit contribuer à dynamiser la ville, pour en faire une ville où l’on a envie de vivre !

Concrètement, que pouvons-nous faire au niveau politique ? Et comment chacune et chacun d’entre nous pouvons-nous contribuer à ce rapprochement entre les citoyennes et les citoyens et notre administration ? Le service public est, et doit être, un service au public, il est le maillon qui relie chacune et chacun d’entre nous aux autorités et rend possible la réalisation de projets qui concrétiseront mieux encore ce vivre ensemble.

Mais pour qu’ils puissent assurer cette mission et être vraiment au service de la collectivité, il est indispensable que les employé·e·s se sentent reconnu·e·s. La politique qui sera menée durant la prochaine législature doit être poursuivie dans ce sens et garantir de bonnes conditions de travail. Il faut que chaque employé·e de la commune puisse se considérer comme faisant pleinement partie de cette collectivité.

Il est important d’INNOVER et de trouver des moyens afin de faciliter l’accès des citoyennes et citoyens aux divers services de la commune, sans avoir à craindre la complexité de certaines procédures. Le service public doit être accueillant, il doit – dans la mesure du possible bien sûr – soutenir la réalisation des projets citoyens en expliquant les démarches à effectuer, en orientant les personnes qui le demandent dans les méandres, parfois complexes, de l’administration. Dans cette perspective, l’on pourrait par exemple envisager que des tranches horaires soient prévues par l’administration pour orienter les demandes et soutenir les démarches de la population ; bien sûr, dans les conditions actuellement si particulières, les aider à adapter leurs projets aux recommandations Covid 19.

Cependant, il est souhaitable avant tout que des initiatives proviennent de la population elle-même ! Les autorités peuvent, certes proposer des pistes, aider à les réaliser ; mais, c’est l’envie des citoyennes et des citoyens qui doit rester le moteur de l’action, lorsqu’une idée jaillit d’ une personne, d’un groupe de personnes ou d’une association. Cela peut concerner :

  • La gestion citoyenne d’un quartier ou de la ville ; dans cette perspective, nous soutiendrons avec force le développement de nos magnifiques jardins communautaires qui contribuent à créer des liens tout en renforçant un esprit local et écologique.
  • Une proposition d’aménagement urbain – que ce soit pour les enfants, les ados ou… pour les moins jeunes : pistes de pétanques, barbecues, jeux d’échecs, installations sportives, rampes d’accès, etc.
  • Le lancement d’activités culturelles diversifiées ; certaines des initiatives qui ont été prises durant la période difficile que nous traversons méritent à l’évidence d’être développées : animation du Parc des Crêtets, concerts dans des parcs et des cours de collège, spectacles en plein air.
  • La création de lieux d’échanges et de rencontres (par exemple, ce qui se fait dans les Repair café), de cafés citoyens.

Il importe tout particulièrement de soutenir les propositions et activités qui contribuent à renforcer les liens entre les communautés et entre les générations, afin que chacune et chacun puisse trouver sa place dans le tissu si riche – mais trop souvent méconnu – de notre ville.

À cette fin, il importe également de soigner la communication et l’information aux citoyennes et citoyens. Il importe de faire connaître les initiatives en cours ou envisagées, de susciter ainsi la participation et la collaboration de toutes celles et ceux qui se sentent concerné·e·s. Chaque projet devrait par conséquent être rendu visible, à travers un agenda bien tenu et complet, un site internet toujours à jour, des affiches – comme celles, magnifiques, que nous trouvons déjà en divers endroits de la ville – en collaborant plus étroitement avec les journaux et télévisions de notre région. C’est là une mission pour le service de la communication, qu’il s’agira vraisemblablement de renforcer à l’avenir étant donné l’importance de la communication aujourd’hui.

Nous nous demandions que faire et comment le faire ? On le voit, il y a matière à agir, du côté des citoyennes et citoyens d’une part, du côté politique et du service public d’autre part. La situation de la ville, on ne le sait que trop, est difficile. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’avancer et de contribuer, chacune et chacun à notre manière, de façon créative et sans que cela nécessite des moyens considérables : faire de La Chaux-de-Fonds l’endroit où l’on a envie de vivre.

Finalement, ce qui est proposé ici se résume en quelques mots : une gouvernance participative, à l’écoute et au service des citoyennes et des citoyens de notre ville, une gouvernance fondée sur la convivialité et sur la solidarité entre toutes et tous.

Ensemble nous y arriverons et, pour ma part, en tant que bientôt ex-présidente du législatif, je m’y engagerai pleinement, avec conviction et énergie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s