Aïsha Guillod

Née à La Chaux-de-Fonds, 40 ans, 2 enfants.

Partie d’une initiative dite « utopique », je ne connaissais pas alors tous les importants aspects de base de la politique et ne désirais pas aller plus loin, parce que trop impliquée par un dossier. Mais un jour, j’ai réalisé que chaque voix compte, quel que soit le domaine en jeu : éducation, formation, travail, acquis sociaux, famille… La situation de la classe ouvrière me touchant particulièrement, j’ai vraiment pris conscience que je ne pouvais rester bras ballants, sans m’impliquer, sans m’engager avec mes craintes, mes convictions, mes valeurs, acquises au fil des ans.

Mes priorités seront donc toujours la famille (du plus jeune au plus âgé), les ouvriers de cette Métropole qui donnent tant, les personnes en situation de handicap (mobilité) ainsi que la situation de la femme dans le monde.

La Chaux-de-Fonds, une ville à la campagne, remplie d’espaces verts et de tout ce qui est agréable. Je me souviens de carnavals magnifiques, de Braderies en fête, de balades, du tour des bornes fait avec mon école à l’époque ainsi que des musiciens dans les cafés, où les ouvriers venaient prendre leur apéro en se racontant leur journée, les projets du prochain week-end.

C’est cette Chaux-de-Fonds-là que je veux défendre.

Je terminerai par ces deux citations :

« Le premier des droits de l’homme, c’est la liberté individuelle, la liberté de la pensée. », Jean Jaurès (1924)

« Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur », Nelson Mandela