Silvia Locatelli

Née en 1979, juriste de formation, actuellement chargée de missions au Département de l’économie et de l’action sociale.

Sur le plan associatif, je suis notamment vice-présidente de l’ASLOCA-NE, membre du Conseil de la fondation Alfaset, militante active dans le collectif neuchâtelois pour la grève féministe et des femmes et membre d’Amnesty international.

Sur le plan personnel, je suis mariée, ai deux enfants de 15 et 18 ans et suis d’origine espagnole. Je me ressource à travers des marches en famille mais aussi en écoutant beaucoup de musique.

Au niveau politique, je suis membre du Conseil général depuis 2007 (avec une courte pause entre 2014 et 2016). J’ai aussi été députée au Grand Conseil entre 2009 et 2015 et Présidente du PSN de 2013 à 2015.

Au sein du Conseil général, je suis actuellement membre de la commission financière, de la commission immobilière et foncière et de la Commission La Chaux-de-Fonds, Le Locle.

Durant la dernière législature j’ai eu la chance de pouvoir aborder de nombreux dossiers traités au niveau communal notamment au niveau financier. Dans les engagements qui me tiennent également particulièrement à cœur, je citerai les interventions concernant les droits des femmes notamment l’adhésion de la Ville à la charte pour l’égalité et la motion pour le harcèlement de rue.

Les quatre prochaines années constitueront un tournant pour notre Ville. Malgré les difficultés traversées, La Chaux-de-Fonds n’a rien perdu des atouts fondamentaux qui la composent. Sa diversité culturelle et sociale, son dynamisme et aussi une certaine singularité en font une Ville à part qui mérite qu’on l’on s’engage pour elle. La situation liée au COVID ne doit pas nous faire perdre de vue ces fondamentaux et les caractéristiques que font de la Ville … une Ville ! Mon ambition est de permettre aux Chaux-de-fonnières et Chaux-de-fonniers de se réapproprier un espace urbain plus convivial et durable, mais aussi veiller à ce que personne ne soit laissé au bord de la route.

Un point d’attention réside également dans la situation du personnel de la commune qui, pendant ces années de disette financière, s’est énormément engagé pour la faire vivre la Ville.